Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 23:00

Les cinq sens et leurs rôles dans la dégustation.

 

 

 

« Parce que les houppes de votre palais ne sont pas encore faites à la sublimité de la substance qu'elles dégustent. Dites-moi, est ce que dès la première fois vous avez aimé les huîtres, le thé, le porto, les truffes, toutes choses que vous avez adorées par la suite ? »

Cette citation est extraite du : Comte de Monté Christo. D'Alexandre Dumas.



Le « sens » du goût. Que serait s'alimenter, se nourrir sans nos sens, la mémoire, le plaisir ? Avant la mise en bouche le cerveau procède à une évaluation de l'aliment. En fonction de sa couleur, son aspect et de son odeur, nos neurones vont aller puiser dans notre souvenir en quête d’expériences culinaires similaires. Ils vont évaluer l'opportunité d'enfourner la bouchée selon nos influences socioculturelles ou tout simplement en fonction des signaux de satiété ou de faim reçu du système digestif.

Notre goût est formé d'une quantité de signaux interprétés par le cerveau. La vue émotion et l'extase, l'ouïe fait frissonner de délices, le toucher sublime la sensualité, l'odorat conforte la mémoire au souvenir agréable, le goût suscite plaisir… Chaque repas devrait être un feu d'artifice de sensations…

Tout s'élabore, les parfums... les couleurs... les sons... Dans une alchimie, une transmutation de sensations. Le succès de l'utilisation des sens repose sur leur apprentissage, certaines perceptions sont plus ou moins innées, comme celle de la langue : nous sommes faits pour aimer le goût sucré alors que toutes les autres perceptions sont apprises, acquises, elles doivent donc avoir été « enseignées ».




Partager cet article

Repost 0
Published by Aux plaisirs - dans Mémoire : Le plaisir
commenter cet article

commentaires

Rechercher