Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 23:41

1 :  Quelques fois des convives m’ont dit que je n’arrivais pas à reproduire la texture, le goût d’un plat de leur enfance. Jamais je n’ai essayé de rentrer dans ce cercle car il est impossible de se battre contre le souvenir d’une grand-mère, d’une mère…
ArticleRetour vers : L'introduction.

2 :  En philosophie, théorie qui ne refuse pas le plaisir et évite la douleur.
ArticleRetour vers : L'introduction.

3 :  Voir : pathologies alimentaires.
ArticleRetour vers : L'introduction.

4 : En chimie, opération par laquelle se crée une molécule intégrant un élément métallique dans une structure en anneau.
ArticleRetour vers : Pourquoi les couleurs des fruits et légumes sont-elles si diverses ?

5 : En biologie, organe végétal contenant de la chlorophylle et de l'ADN, siège de la photosynthèse.
ArticleRetour vers : Pourquoi les couleurs des fruits et légumes sont-elles si diverses ?

6 : En biologie, relatif au centrosome, granule cytoplasmique de la cellule se divisant lors de la mitose.
ArticleRetour vers : Pourquoi les couleurs des fruits et légumes sont-elles si diverses ?

7 :  Voir : Pavlov et ses théories sur les réflexes conditionnés.
ArticleRetour vers : L'ouïe.

8 : Remugle : odeur de renfermé.
ArticleRetour vers : L'odorat.

9 : 
Le nerf olfactif (I) : Son rôle est essentiellement sensoriel. Il est très court et se rend au bulbe olfactif situé sous le lobe frontal. De là, les influx sensitifs gagnent les régions antérieures du lobe temporal incluses dans ce qu'il est convenu d'appeler le rhinencéphale. La fonction olfactive est responsable non seulement de la perception des substances odorantes par voie aérienne, mais également d'une partie de la gustation. Seuls, parmi les sensations alimentaires perçues, le salé, le sucré, l'acide et l'amer sont l'apanage de la gustation. Toutes les autres nuances gustatives sont appréciées grâce à l'appareil olfactif.


Le nerf trijumeau (V) :
Dont le rôle est moteur pour la mastication et sensitif des épidermes de la face.


Le nerf vague (X) :
c’est un nerf mixte qui convoie des informations motrices, sensitives, sensorielles et surtout végétatives parasympathiques.

Au sein du système parasympathique, il constitue la principale innervation efférente du cœur. En 1921, Otto Loewi a, le premier, mis en évidence la transmission synaptique en montrant que la stimulation du nerf vague entraînait une sécrétion d'acétylcholine qui induisait un ralentissement du rythme cardiaque. Le nerf vague est plus généralement une voie importante de la viscéromotricité des appareils cardio-vasculaire, trachéo-broncho-pulmonaire et digestif ainsi qu'à la régulation des sécrétions des glandes surrénales, du pancréas, de la thyroïde, des glandes endocriniennes et du système digestif. Il transmet aussi des informations viscérosensitives (notamment la pression sanguine aortique).

Sur le plan moteur, il innerve les muscles lévateurs du voile du palais et certains muscles constricteurs du pharynx et du larynx. Il assure aussi la transmission de la sensibilité somatique du pharynx, du larynx, et de l'épiglotte ainsi qu'une partie des informations gustatives.


Le nerf glosso-pharyngien (IV)
 : son rôle est mixte moteur et sensitif. Il assure essentiellement l'innervation du tiers postérieur de la langue et de la voûte du palais

Innervation motrice-somatique: Mouvement de la gorge (oropharynx).
Innervation motrice viscérale: Innervation parasympathique de la glande parotide.
Innervation sensitive viscérale: Sensibilité de la glande parotide, du glomus et du sinus carotidiens, du pharynx et de l'oreille moyenne.
Innervation sensitive somatique : Oreille externe.
Article Comment pouvons-nous goûter les aliments ?

10 : En théologie, fait de manger. Ensemble des activités physiologiques qui précèdent la digestion.
Article Et... en bouche !

11 : Parce que ce trajet est de sens opposé à celui qui est suivi pas l'air inhalé lors de la respiration.
Article Et... en bouche !

12 : Il faut faire la nuance entre un plat épicé, régional, exotique ou pour des enfants mettre un peu de sirop dans de l’eau est la « tromperie » de certains plats préparés, transformés.
Article Il l’a avalé...

Partager cet article

Repost 0
Published by Aux plaisirs - dans Mémoire : Le plaisir
commenter cet article

commentaires

Rechercher