Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 13:45

La transmission du modèle alimentaire familial est en grande partie effectuée.

 

Les aliments sont répertoriés, reconnus et associés ; l’enfant n'est pas encore «difficile». C'est après cet âge qu'apparaissent les phénomènes de néophobie : le rejet d'aliments inconnus, nouveaux et aussi parfois des aliments acceptés précédemment. Cette période de néophobie, pénible pour les parents, peut durer jusqu'à six ou sept ans. Elle est une composante normale du développement sensoriel de l'enfant selon Claude Fischer «le comportement néophobique, loin de constituer un trouble du développement, semble correspondre à une phase normale de ce développement».

 

L’enfant augmente son champ d'exploration du monde, il marche, il parle… Ce sont autant de sources d'angoisse. L’enfant a besoin d’être rassuré par des saveurs connues, si possibles douces… L’enfant limite ses découvertes gustatives, il ne faut pas culpabiliser (ni le culpabiliser) et éviter les maladresses en associant (parfois pour toute la vie) le goût de certains aliments avec des punitions ou des circonstances pénibles, répétitives.

 

A cet âge (comme tous les autres d’ailleurs) les repas doivent s’effectuer dans une atmosphère calme et détendue… il faut essayer de garder sa sérénité devant des refus, des blocages qui ne sont pas toujours compréhensibles.




Partager cet article

Repost 0
Published by Aux plaisirs - dans Mémoire : Le plaisir
commenter cet article

commentaires

Rechercher