Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 23:55

1 : Encyclopaedia Universalis version 11. © Encyclopædia Universalis 2005.
ArticleRetour vers : Culture et symbole alimentaire.

2 : En biologie, relatif au soma, à l'ensemble des cellules non reproductrices d'un organisme (s'opposant à «germen»).
En psychologie, qui concerne le corps (s'oppose à « psychique »).
ArticleRetour vers : Culture et symbole alimentaire.

3 : Croyances qui vont aussi influencer ce que nous allons consommer.
ArticleRetour vers : Des goûts et dégoûts !

4 :  Voir : Quelques pratiques alimentaires de l’homme.
ArticleRetour vers : Des goûts et dégoûts !

5 : Le lait, très recherché dans certaines sociétés et complètement inconnu dans d'autres a longtemps laissé perplexes anthropologues et nutritionnistes. Ils ont tout d'abord pensé que le fait de ne pas boire de lait tenait à des raisons écologiques. De grandes zones de notre planète ne conviennent pas à ce type d'exploitation du bétail, les bons pâturages sont rares, les herbes des régions tropicales manquent souvent d'éléments nutritifs importants et que certaines maladies sévissent à l'état endémique dans l'environnement tropical. Il n'est pas toujours facile d'intégrer l'exploitation laitière dans une économie traditionnelle. Vers le milieu des années 60, des chercheurs découvrirent des différences significatives entre les diverses populations du monde, quant à leur aptitude à digérer le lactose, le sucre du lait, un hydrate de carbone qui est décomposé en sucres plus simples par une enzyme, le lactase. Bien que les jeunes de pratiquement tous les mammifères soient capables de produire cette enzyme à la naissance, ils perdent progressivement cette aptitude au moment du sevrage. Il en va de même pour les êtres humains ; dès la fin de la petite enfance, le fait de boire plus d'une tasse de lait cru peut se traduire par des crampes, des diarrhées, des flatulences et parfois des vomissements. La perte de cette enzyme est de toute évidence une adaptation des mammifères au cours de l'évolution, humains compris : son absence empêche les adultes d'entrer en compétition avec les nourrissons qui ne peuvent digérer que du lait. Tous les chasseurs-cueilleurs développent une intolérance au lait à l'époque du sevrage et la diminution importante de la production du lactase reste acquise pour toute leur vie. Cette situation n'a changé que depuis 10.000 ans à peine, c'est-à-dire depuis que les animaux ont été domestiqués et qu'ils peuvent donner du lait, un produit qui dès lors devenait une nouvelle source alimentaire pour les adultes.
ArticleRetour vers : Alimentation et symboles…

Partager cet article

Repost 0
Published by Aux plaisirs - dans Mémoire : Le plaisir
commenter cet article

commentaires

Rechercher