Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 16:25

Les carottes «sifflent» sur toute la gamme, de haut en bas ; elles ont vraiment l’âme musicale. Elle soulignent que l’être humain est de la tête au pieds, animé par un champ énergétique. Elles l’incitent à ne rien oublier, à rien ne perdre de vue. Il lui faut penser à tout ; Il ne doit négliger aucune partie du Moi, ni dans le corps, ni dans l’esprit. Tous les éléments partiels de son Etre doivent marcher à l’unisson dans le processus d’évolution. Les carottes ne toléreront pas, par exemple, que quelqu’un effectue rapidement un travail intellectuel en négligeant l’aspect physique, ou inversement. Elles demandent un équilibre sain et harmonieux.

 

Celui qui a envie de Carottes est à la recherche d’un équilibre entre Ciel et Terre ; il veut ramener à la surface certaines parties jusque-là délaissées de sa personne et les compléter en leur consacrant l’attention nécessaire. Il veut pallier en lui une sorte de carence, de déséquilibre intérieur. Il ne peut continuer dans la vie avant d’avoir mis à jour ces éléments négligés. Sinon, il se trouverait en effet confronté au sentiment d’être «immobilisé», de ne pouvoir progresser parce qu’il s’est orienté de façon trop unilatérale vers certains éléments en négligeant le reste.

 

L’envie de Carottes attire l’attention de l’être humain sur la nécessité de rattraper un certain retard sur tel ou tel plan, quand bien même il ne s’agirait que d’un léger déséquilibre. Il faut d’abord remettre ceci ou cela en ordre, et alors seulement l’on pourra poursuivre. L’action de la sphère de la Carotte a pour effet «un partage équitable, une solidarité, une absence de précipitation, le fait de laisser chaque élément constitutif se développer au même rythme sans délaisser l’un ou l’autre par manque d’attention».

 

Celui qui a envie de Carottes désire pour ainsi dire «prendre possession» de lui même. Il souhaite se donner corps très fortement. Il lui faut d’abord s’assurer d’une robuste fondation, d’une solide infrastructure de base ; c’est alors seulement qu’il pourra s’élever, croître, s’étendre et s’épanouir harmonieusement, de façon homogène.

 

Celui qui a envie de Carottes aime cultiver son jardin fleuri mais s’attarde peut être trop longtemps à la surface des choses au lieu de toujours pénétrer jusqu’à leur Racine. Pourtant, il a envie d’approfondissement ! Il fera bien d’apprendre à descendre au fond de son être pour l’explorer sans discontinuer et pour œuvrer à ses fondations. Il devra toujours se renforcer et s’établir plus fermement sur terre, en lui même, en son corps. Une harmonie grandissante avec son propre moi mène à la Joie, à une douceur accrue. En fin de compte, l’on ne veut plus quitter sa «peau» ; l’on se sent très bien et solidement établi dans son corps. L’on rayonne de force, de santé, d’une fière joie inspirée par son propre Etre, tout comme la Carotte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aux plaisirs - dans Symboliques !
commenter cet article

commentaires

Rechercher