Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 16:58

L'ail a été utilisé pour protéger les animaux des influences néfastes.

 

En Suède, on attachait autrefois des gousses d'ail autour du cou des vaches et des chevaux pour éloigner les trolls qui, croyait on, venaient la nuit voler le lait ou monter les chevaux jusqu'à l'épuisement.

 

De même le sport a associé l'ail aux animaux; les jockeys avaient pour coutume de frotter le mors des chevaux avec de l'ail ou d'attacher une gousse à leur bride pour s'assurer une victoire aux courses. En Hongrie, les jockeys avaient la même habitude et les croyances voulaient que le coureur qui approcherait trop près serait foudroyé sur place par I'odeur répugnante.

 

Les toreros portaient souvent une gousse d'ail en guise d'amulette, certains pensaient qu'elle les protégerait des cornes du taureau, d'autres qu'elle empêcherait le taureau de charger.



Pendant des siècles, on s'est servi de l'ail pour écarter les bêtes indésirables. Une croyance très ancienne veut que les scorpions et les serpents s'enfuient à la vue de quelqu'un portant de l'ail. Sur un papyrus Egyptien, on lit que pour éviter qu'un serpent ne sorte de son trou, il faut placer une gousse d'ail au bord de celui-ci.

 

A Chartres, à l'église Saint-Pierre où l'on adorait Sainte Soline, le 17 octobre on présentait à l'offertoire de la messe, une oie blanche avec une gousse d'ail attachée au cou par un fil de soie rouge ; La blancheur de l'oie symbolise la virginité de Sainte Solenne, le fil rouge son martyr et l'ail son courage.

 

Les philosophes de l'antiquité pensaient qu'un aimant perdrait son pouvoir s'il était au contact de l'ail...



Partager cet article

Repost 0
Published by Blasons - dans Mémoire : L'ail
commenter cet article

commentaires

Rechercher