Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 19:12

Les très riches heures du duc de Berry

Trois groupes sociaux aux régimes alimentaires contrastés : bellatores, oratores et laboratore.*

 

La période que l'on désigne sous le Moyen Âge s’étend sur une période de près de mille ans de la fin du Ve siècle jusqu'aux dernières années du XVe siècle. Au cours de ces mille ans d'histoire de l'alimentation des populations européennes n’a pas été immuable. A côté des évolutions et des changements qui se sont opérés certains comportements ou attitude vis-à-vis de la nourriture n’ont pas varié. C’est le cas par exemple de cette conviction partagée du début à la fin de la période médiévale pour tous membres de la société : le style d’alimentation d’une personne doit impérativement être conforme son statut social.

 

Les nourritures et boissons consommées ainsi que les manières de manger doivent afficher clairement aux yeux de tout le rang occupé par chacun dans la société. Le type d'alimentation constitue donc un puissant « marqueur social » et un élément de distinction entre différents groupes qui forment la société.


A la différence du consommateur d'aujourd'hui relativement autonome dans ses choix alimentaires, le mangeur du Moyen Âge est contraint de suivre un modèle alimentaire particulier, défini en fonction de son appartenance à l’un des trois ordres constituant la société médiévale.

 

* L'évêque Adalbéron divise au XIe siècle la société en trois ordres : les oratores (ceux qui prêchent), les bellatores (ceux qui guerroient) et les laboratores (ceux qui labourent). Cela met en évidence une société basée sur la terre et ou le pouvoir est particulièrement local.

Les guerriers, les ecclésiastiques et les paysans vivent toujours dans un monde christianisé, seulement, la division de la société n'est plus binaire, entre clercs et laïques, mais ternaire. D'un côté les ecclésiastiques, puis les guerriers détenteurs d'un pouvoir de fait et finalement les travailleurs, liés à la terre quel que soit leur statut juridique. Au-dessus de tous, le roi dont le rôle n'est plus de les commander mais de les contrôler. De l'autre côté, on peut penser à un point de vue privilégié et localisé du monde ecclésiastique.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

cerise 13/03/2010 10:15


intérêssant..j'attends la suite.
jolies gousses d'ail..sourire.
cerise


Blasons 13/03/2010 17:04


Oui on reouvre les portes.


Rechercher